Regards

b

Résumé

C’est demain le jour le plus long ; le jour des plus hautes lumières. Mais, tout de suite, la lumière va se mettre à redescendre la montagne de la nuit. C’est pourquoi les peintres ont toujours essayé de retenir la lumière en la fixant sur leurs toiles.

Ainsi ce bouquet de lilas qu’on peut voir dans une exposition. Le vase est une boule de verre. Et le peintre a réussi à rendre non seulement la lumire du verre, mais aussi la lumière de l’eau, de l’eau légèrement trouble, illuminée par le soleil qui tombe de la fenêtre.

Une enfant est là qui regarde ce vase, cette eau. Il vient vers le peintre et demande : « Mais, comment tu as fait pour mettre l’eau dans le vase ? »

Les personnes présentes retiennent leur souffle. Alors le peintre dit à l’enfant : « J’ai réussi à mettre l’eau dans le vase parce que j’ai d’abord essayé de mettre sa lumière dans mon cœur. »

La lumière, c’est le cœur qui la reçoit, et qui la met ensuite sur les choses et sur les gens.

Philippe Zeissig

Informations

Une brochure de 48 pages
Format : 16.5 x 23 cm
N° de référence : 3100 + numéro de la revue
Prix : CHF 10.–