Ceci est mon corps

b

Résumé

Qu’est-ce que je lève
quand je lève ton corps ?

« Il ne faut pas que le mort pèse. Et s’il était bon de laisser peser la mort ? De la laisser peser de tout son poids d’humanité? Pas pour qu’elle écrase, mais pour donner une chance à la légèreté.

Cette légèreté, je l’ai vécue lors du dernier adieu à Salomé, une jeune femme d’une vingtaine d’années tellement amoureuse d’un cheval. Ses proches avaient déposé, dans l’allée centrale, devant le chœur de l’église, une litière de belle paille blonde. Je n’oublierai pas de sitôt le geste des jeunes porteurs qui ont délicatement déposé le corps de leur amie sur la paille. En mémoire, bien sûr, de la passion de Salomé pour les chevaux. Mais durant toute la célébration, je voyais aussi un enfant reposant sur la paille de la crèche… Et quand à la fin de la cérémonie les amis ont soulevé le cercueil pour le porter plus loin, je me suis incliné devant cette paille si lumineuse et si chaude au toucher.

Qu’est-ce que je lève quand je lève ton corps ?

à Bagdad, des hommes effondrés levaient très haut un corps calciné. Ils soulevaient une brûlure. Ils élevaient une protestation. Ils rendaient grâce dans la disgrâce. Ceci est ton corps! Ton corps unique. Ceci est ton corps non identifié. Et qu’importe la religion. Ou l’absence de religion. Ceci est quand même ton corps et je le présente à l’adoration. »

Gabriel Ringlet
(« Vous me coucherez nu sur la terre nue »,
L’accompagnement spirituel jusqu’à l’euthanasie)

Informations

Une brochure de 48 pages
Format : 16.5 x 23 cm
N° de référence : 3100 + numéro de la revue
Prix : CHF 10.–