Journal de quelques guerres invisibles

CHF 15.00

Fils de l’aquarelliste Bernard Pidoux, Gil Pidoux est né à Lausanne le 8 août 1938. Après des études au Conservatoire de Lausanne, il a consacré sa vie au théâtre, occupant successivement ou parallèlement presque toutes les fonctions exigées par cet art, de comédien à metteur en scène, en passant par adaptateur et auteur, ou encore décorateur. Il a aussi peint et présenté des tableaux dans plusieurs expositions. Il a écrit de nombreuses pièces pour la scène et la radio, écrit un roman (Petite Ondine, 1998), et un recueil de récits. Il est membre de plusieurs associations comme l’Association vaudoise des écrivains et lauréat de nombreux prix. Il vit à Croy (canton de Vaud) depuis 2007. Sources : Alain Nicollier, Dictionnaire des écrivains suisses d’expression française, Genève : éditions GVA ; Gil Pidoux sur le site de la BCU

 

Catégorie :
b

Description

Dans cet essai. écrit en 1995 suite aux guerres en Irak, en ex-Yougoslavie, en Algérie et dans bien d’autres lieux encore, Gil Pidoux, tout à la fois humaniste et profondément philosophe, pose les seules vraies questions pour notre monde d’aujourd’hui. Si nous ne prenons pas le temps de nous interroger comme il le fait, alors la violence des temps que l’humanité subit un peu partout, n’épargnera personne

Guerres invisibles de la faim, de la soif, de la pauvreté, guerre quotidienne auquel on a fourni les armes de la mort au lieu d’ouvrir les racines d’un espoir fertile et convaincant. Ainsi le doute, l’ennui, l’injustice permettront-ils à la peur et à la haine d’être le compost de l’avenir. Aurons-nous le temps de sommeil autre chose que le surplus de notre civilisation consommatrice à sens unique ?

«Rendre service ne nous a jamais paru geste aussi inestimable» (article de l’auteur paru dans le journal 24Heures le 11 avril 2020

 

Informations complémentaires

Auteurs

Collections

Format

11 x 16.5 cm

Pages

104 pages